Djemila, guide touristique d’Algérie

La ville de Djemila, autrefois connue sous le nom de Cuicul, a été fondée au Ier siècle par des anciens soldats de l’armée de l’empereur Nerva en Algérie.
Djémila, ou Cuicul, avec son forum, ses temples et ses basiliques, ses arcs de triomphe et ses maisons, à 900 m d’altitude, est un exemple remarquable d’urbanisme romain adapté à un site montagneux.

La ville connaît un essor exceptionnel et se dote de nombreuses infrastructures caractéristiques de l’époque impériale romaine. Après la conversion de Constantin au catholicisme, la ville développe ce culte mais les fidèles vont vite être persécutés par les Vandales, venus piller la cité. Reprise par l’Empire Byzantin, Cuicul finira par être totalement désertée au VIème siècle, avant d’être redécouverte en 1909, pour le plus grand bonheur des amateurs d’archéologie.
La ville de Djemila, voyage en Algérie

le site de Djémila est un établissement d’une ancienne colonie romaine fondée sous le règne de Nerva.
Les vestiges archéologiques, le plan d’urbanisme romain bien intégré et le cadre environnemental constituent les ressources qui représentent les valeurs attribuées au site.
Les édifices de Cuicul sont décrits dans l’ordre chronologique de leur édification, mais aussi de leur situation géographique en remontant le cardo, depuis la porte d’Igilgili au nord, jusqu’aux thermes, après avoir traversé la porte sud et la place Sévérienne.

En 1982, Djemila est devenu un site du patrimoine mondial de l’UNESCO pour son adaptation unique de l’architecture romaine à un environnement de montagne. Édifices importants de Djemila comprennent un théâtre, deux forums, temples, basiliques, ses arcs, des rues et des maisons.

Arc de Caracalla:
L’arc de Caracalla se situe à Djemila en Algérie. Il a été construit en 216 en l’honneur de l’Empereur Caracalla, sa mère Julia Domna et de son père défunt Septime Sévère.
Construit à l’entrée de la voie Sitifis, cet édifice livre accès à la place des Sévères.
L’arc des Caracalla qui a une hauteur de 12,5 mètres, une largeur de 11,60 mètres et 3,90 mètres d’épaisseur, est un arc à une baie.
La ville romaine occupait un site défensif remarquable, une ancienne colonie romaine fondée sous le règne de Nerva. On remarque bien l’étalement de la conquête romaine qui s’étend sur tout le bassin méditerranéen.

Cet édifice est formé de deux piédestaux supportent chacun une colonne lisse dégagée à chapiteau corinthien. Les deux chapiteaux portent au sommet un entablement formé de plusieurs corniches au-dessus duquel deux colonnettes soutiennent un fronton triangulaire.

En arrière, sur les parois, des niches qui abritaient à l’origine des statues, sont creusées. Leurs parties supérieures sont terminées en cul de four. Les angles des deux parois latérales sont encadrées de pilastres dont l’extrémité supérieure porte un décor d’acanthe.

L’arc de la baie est construit en voussoirs et son tracé est parqué d’un encadrement en corniches.
Au-dessus d’une inscription dédicatoire, sur le fronton, les trois socles qui supportaient les statues des membres de la famille impériale.

Le temple Septimien:
Le temple Septimien, qui domine la plus grande partie de la ville, a été dédié en 229, sous le règne de Sévère Alexandre, à la Gens Septimania, famille nord-africaine originaire de Leptis Magna, qui arriva au pouvoir avec Septime Sévère, en 193.

Ce temple(le temple du Nord), dont les colonnes du pronaos sont monolithes, en beau granit bleuté, appellent la comparaison avec les sanctuaires de l’Acropole.
Le temple Septimien, voyage en Algérie

Il est situé à l’angle sud-est de la place des Sévères, est assis sur une plate-forme flanquée de colonnades à laquelle on accède par un escalier de seize marches. Cette esplanade supporte un second podium ou soubassement de l’édifice qui comprend un nouvel escalier et une façade de colonnes corinthiennes de plus de 10 mètres de haut. La porte par laquelle on accède à l’intérieur du temple a un cadre rectangulaire à moulures, inscrit dans une arche ouverte ; elle était ornée des effigies de Septime Sévère et Julia Domna.
Voir aussi: Voyage organisé en Algérie